La supériorité de la cuisine française

Le fait que la gastronomie française et ses rituels soient les premiers du genre à être inscrits au Patrimoine immatériel de l’UNESCO est une preuve, s’il en faut, de la supériorité de la cuisine française. Et cela depuis très longtemps, car l’histoire remonte à très loin cette belle réputation qu’a la cuisine française.

Une cuisine unique au monde

En effet, depuis la fin du Moyen Âge et plus exactement durant la Renaissance, la cuisine française se démarque dans toute l’Europe. A Paris, dès le Moyen Âge, un système de restauration rapide a déjà été mis en place, et le concept du prêt-à-manger était déjà instauré. Les Parisiens pouvaient même acheter des repas à emporter et se restauraient dans les tavernes ou les auberges. Manger était considéré comme un moyen de « restaurer » le corps. C’est en comprenant tout ce passé riche et savoureux que l’on comprend mieux pourquoi le mot « restaurant » est typiquement français. En tout cas, depuis lors, le rayonnement de la gastronomie française s’est de plus en plus internationalisé.

Pourquoi pas la cuisine italienne ?

Qu’est-ce qui peut expliquer pour quelles raisons la cuisine italienne n’a pas la même renommée et le même développement que la cuisine française ? En effet, bien que la cuisine italienne est remarquable et connue de par le monde, le fait que l’Italie ne se soit unifiée qu’à la fin du 19e siècle y est pour quelque chose. De plus, les chefs d’État français ont su codifier les pratiques culinaires de la France et surtout, ils ont su les exporter. Un livre de recettes a fait son apparition en 1651 puis a été traduit en anglais en 1653 et diffusé dans toute l’Europe. Dès le 18e siècle, pour un restaurant, avoir un chef français était un privilège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *